Egypte : Allocation de 1% du PIB aux programmes de protection sociale en 2017/18

Pinterest

Le ministère égyptien des Finances prévoit d’allouer une partie des économies réalisées grâce aux réformes économiques en cours, aux programmes de protection sociale, a annoncé dimanche le ministre des Finances, Amr El-Garhy. Selon le responsable, le projet de loi comprend des subventions alimentaires et des initiatives de sécurité sociale Takaful et Karama.

El-Garhy a déclaré que les réformes qui seraient mises en œuvre au cours du prochain exercice financier 2017/18, comprendraient davantage de dépenses axées sur la sécurité sociale, les soins de santé, les logements à bas prix, la formation technique pour les jeunes, etc.

Dans une déclaration faite à Al-Ahram, El-Garhy a déclaré que ces allocations représenteraient 1% du PIB. Le PIB de l’Egypte s’élevait à 2,7 trillions de livres égyptiennes au cours de l’exercice 2015/16, selon les dernières données publiées par la Banque centrale d’Egypte (CBE).

Le pays a entamé une série de réformes fiscales en juillet 2014 pour tenter de freiner le déficit budgétaire croissant qui gangrénait l’économie. Grâce à la réduction des subventions et l’introduction de nouvelles taxes, le déficit budgétaire de l’Egypte s’est resserré à environ 12,2% du PIB, au cours de l’exercice fiscal 2015/16.

La facture totale des subventions de l’Égypte au cours du prochain exercice (2017/18) est prévue pour atteindre 385 milliards de livres (21 milliards de $), contre 285 milliards de livres égyptiennes (15,61 milliards de $) au cours de l’exercice en cours, a déclaré El-Garhy.

Rappelons que le programme Takaful et Karama, mis en place par le gouvernement au début de 2015, est un programme national de sécurité sociale visant à protéger les personnes démunies grâce à des soutiens axés sur le revenu.

(LeRelais avec Ecofin)

Leave a Response