Manifestations au Venezuela : les femmes dans la rue

Les femmes se sont mobilisées dans la rue samedi au Venezuela, celles hostiles au régime pour dénoncer la « répression » contre l’opposition et celles soutenant le président Nicolas Maduro pour appeler à la fin des « violences » qui ont fait 36 morts en un peu plus d’un mois.

Avec à leur tête des députées et d’autres responsables de l’opposition qui se montre ainsi déterminée à ne pas relâcher la pression, des centaines de femmes vêtues de blanc ont défilé jusqu’au siège du ministère de l’Intérieur et de la Justice, dans le centre de Caracas, afin de protester contre la dispersion à l’aide notamment de gaz lacrymogène de précédentes manifestations.

Plusieurs stations de métro de la capitale ont pour l’occasion étaient fermées, tandis que la présence de militaires et de policiers était forte sur les artères stratégiques.

Des rassemblements similaires devaient se dérouler dans d’autres villes vénézuéliennes.

« La dictature vit ses derniers jours et Maduro le sait, c’est pourquoi il y a ce niveau inédit de répression. C’est important (…) de le mettre en évidence », a dit à l’AFP l’ex-membre du Parlement María Corina Machado.

De son côté, Asia Villegas, vice-ministre pour l’Egalité des sexes, a annoncé que les femmes qui se sont parallèlement rassemblées à Caracas en faveur du président socialiste avaient marché jusqu’au siège de la Défense populaire, également dans le centre.

« Nous ne voulons ni n’encourageons la guerre, nous misons sur la paix », a-t-elle ajouté.

Leave a Response