Nigeria : l’Etat prend le contrôle d’Arik Air pour l’empêcher de s’effondrer

L’Asset Management Corporation of Nigeria (Amcon), la structure gouvernementale de gestion d’actifs, a annoncé le 9 février avoir pris le contrôle de la principale compagnie aérienne privée du pays, Arik Air, pour l’empêcher de déposer bilan.

«Amcon a pris le contrôle d’Arik parce que c’est la pagaille totale dans cette société» ; a déclaré à l’AFP le porte-parole d’Amcon, Jude Nwauzor. «Nous avons nommé une nouvelle direction pour stabiliser la compagnie aérienne et l’empêcher de s’effondrer comme d’autres compagnies aériennes au Nigeria», a-t-il ajouté.

Fondée en 2006, Arik Air assure environ 60% des vols intérieurs au Nigeria. Elle dessert également des destinations étrangères comme Londres, Johannesburg et New York.

Fin décembre 2016, la compagnie n’était pas en mesure de rembourser des prêts de 135 milliards de nairas (402 millions d’euros) et avait également accumulé des dettes envers «un grand nombre de créanciers étrangers», selon l’Amcon.

Les salaires du personnel n’ont plus été payés depuis huit mois et Arik ne payait plus les assurances, la réparation et l’entretien de ses avions, a-t-on précisé de même source.

Arik Air avait annoncé en octobre dernier qu’elle cherchait à lever un milliard de dollars par le biais d’un placement privé ainsi qu’à travers une IPO à Lagos et une cotation secondaire à Londres.

(LeRelais avec Ecofin)

Leave a Response