Présidentielles françaises : Le Pen gagne du terrain !

Pinterest

Marine Le Pen arriverait en tête du premier tour de l’élection présidentielle, avec 25% à 26% des voix, devant Emmanuel Macron (20% à 23%) et François Fillon (17,5% à 18,5%), selon l’enquête Cevipof-Ipsos-Sopra Steria pour Le Monde publiée jeudi.

Deux scores sont publiés pour chaque candidat, selon que François Bayrou est candidat (premier score) ou non (second score). Le centriste n’a pas encore dit s’il se présenterait.

Le socialiste Benoît Hamon arriverait en quatrième position, avec 14% à 14,5%, et le candidat de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, en cinquième, avec 11,5% à 12%.

S’il était candidat, François Bayrou obtiendrait 6%.

Le sondage a été réalisé du 7 au 12 février auprès d’un échantillon de 15.874 personnes inscrites sur les listes électorales, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 11.020 personnes certaines d’aller voter à la présidentielle.

Il converge avec l’enquête d’Opinionway-Orpi pour les Echos et Radio Classique, actualisée quotidiennement, qui ne teste cependant pas une candidature de François Bayrou.

Sur 1.602 personnes interrogées du 13 au 15 février, 26% disent avoir l’intention de voter pour Marine Le Pen au premier tour, 21% pour Emmanuel Macron, 20% pour François Fillon, 16% pour Benoît Hamon et 12% pour Jean-Luc Mélenchon.

Selon cette enquête, la présidente du FN serait battue au second tour dans tous les cas de figure : par 62% contre 38% face à Emmanuel Macron, 57% à 43% face à François Fillon.

L’enquête Ispos-Cevipof confirme cependant la stabilité de l’électorat de Marine Le Pen et, dans une moindre mesure, du candidat de la droite, alors que celui de l’ancien ministre de l’Economie de François Hollande reste très friable.

Ainsi, 74% à 75% des sondés affichant leur intention de voter pour la présidente du FN disent être sûrs de leur choix ; ce taux tombe à 61% pour François Fillon et, surtout, à 33% à 35% pour Emmanuel Macron.

(LeRelais avec Reuters)

 

Leave a Response