Société : Quand la culture américaine s’intègre dans les cafés marocains !

Résolument les cafés marocains ont connu une transformation de leur appréhension auprès des citoyens, notamment la population la plus jeune. Une métamorphose qui revire la genèse de ce lieu de rencontre mondialement connu, en passant d’un endroit de passivité absolue, vers un champ de création et de talent bien encadré, au même titre que la vision américaine.

Plusieurs exemples commencent à se distinguer, et le Chillin Coffee, ce café situé à Mustapha El Maâni, reprend, expressément ce concept.

Lancé en 2014 par le jeune entrepreneur Said, ce café a développé, dès son lancement, le concept des sessions de jam musicaux chaque samedi après-midi. Des talents défilent, et avec eux une sensation de liberté, dans une ambiance qui prône la multi diversité, et le multiculturalisme, objectif primaire du propriétaire. « Toute la famille adopte la voie musicale, et venir concrétiser cela ici est un vrai plaisir, pouvant conduire à une opportunité professionnelle, et pourquoi pas », souligne Amine, ce jeune guitariste du Groupe de flamenco, Los Principes (Les Princes).

L’initiative, et la rôle sociétale continuent à émerger, sous diverses formes, et Saïd, n’en est pas à sa première ni la dernière d’ailleurs.

Leave a Response