USA : Trump signe un décret migratoire amendé, et à nouveau contesté

Pinterest

Donald Trump a signé lundi un nouveau décret interdisant l’entrée aux Etats-Unis aux voyageurs de six pays musulmans, rédigé de façon à passer l’obstacle de la justice et éviter le tollé mondial de sa première tentative.

Le président américain continuait parallèlement à se battre sur un autre front: l’affaire des contacts supposés entre son entourage et des responsables russes pendant la campagne présidentielle.

Après avoir accusé ce week-end Barack Obama de l’avoir placé sur écoute avant l’élection, il a demandé au Congrès d’élargir son enquête et d’intensifier la chasse aux « fuiteurs », qui font passer dans la presse des informations classées secret défense, et éventent plus généralement les secrets de la Maison Blanche.

Trump, invisible lundi, a signé le décret dans le Bureau ovale, et non lors d’un événement médiatisé. Il entrera en vigueur le 16 mars.

« Ce décret s’intègre dans nos efforts pour éliminer les vulnérabilités exploitées par les terroristes islamistes radicaux à des fins destructrices », a dit le chef de la diplomatie américaine, Rex Tillerson, lors d’une déclaration avec ses homologues de la Justice et de la Sécurité intérieure.

Principaux amendements par rapport au décret du 27 janvier bloqué par la justice fédérale: l’Irak ne fait plus partie des pays dont les ressortissants ne pourront plus entrer aux Etats-Unis, et les détenteurs de « cartes vertes » et de visas sont explicitement protégés.

(LeRelais avec AFP)

Leave a Response