Venezuela : 24 morts en un mois, nouvelle manifestation mercredi

L’opposition au président socialiste du Venezuela, Nicolas Maduro, appelle à une nouvelle manifestation mercredi en faveur d’élections générales anticipées, l’objectif central de près d’un mois de mobilisations au cours desquelles 24 personnes ont été tuées.

Accusant les institutions contrôlées par le gouvernement d’être « complices du coup d’Etat », le député d’opposition Miguel Pizarro a appelé à marcher en direction de l’une d’elles, dans le centre de Caracas, sans préciser encore laquelle pour ne pas donner à l’exécutif « 72 heures pour se préparer ».

Lundi, trois hommes ont été tués dans l’ouest du pays et sept personnes blessées, selon le parquet et les autorités.

Deux hommes sont morts dans la ville de Mérida et un autre dans la ville de Barinas, toutes deux dans l’ouest du pays. La nouvelle journée de mobilisation s’était pourtant déroulée dans le calme, des milliers d’opposants bloquant les routes du pays pour réclamer des élections générales anticipées.

Seuls quelques heurts ont été observés quand la police a dispersé avec du gaz lacrymogène des manifestants qui lui jetaient des pierres sur une autoroute de la capitale.

« Cela a été une manifestation pacifique en faveur d’élections générales. Fini la répression pour le peuple qui veut un changement », a lancé le député d’opposition Luis Florido.

Assis ou debout sur la chaussée, sous un soleil intense, des milliers de manifestants, pour la plupart vêtus de blanc, ont occupé pendant des heures l’autoroute Francisco Fajardo, voie d’accès à Caracas, ainsi que les principales routes du pays.

Dans ce pays pétrolier dont l’économie s’est effondrée avec la chute des cours du brut, la majorité des aliments et médicaments sont introuvables. Lassés, sept Vénézuéliens sur dix souhaitent le départ de Nicolas Maduro, selon un sondage Venebarometro.

(LeRelais avec AFP)

Leave a Response